L'actu des Ortho

Avec vous, c'est la réforme du 3ème cycle qui débute. Si vous souhaitez faire orthopédie, ou si vous vous intéressez à la spécialité après les ECN, voici un lien officiel pour consulter la maquette, les FST (Formation Spécialisée Transverses) et les ETU (Enseignements Transversaux Universels).

Bonne lecture !

Faisons le point sur cinq ans du nouveau CJO.

Il est d’actualité de défendre les bilans !
Voilà plus de cinq ans, avec Matthieu Ollivier, Régis Pailhé et Simon Horstein nous avons formé le nouveau bureau du CJO. Dans de nombreuses spécialité médicales et chirurgicales, une société de jeunes chirurgiens forte et légitime existe. C’était notre objectif, devenir une entité reconnue et un support pour toutes les questions afférentes à la formation pendant l’internat et au-delà. Notre présence permanente aux bureaux du Collège d’Orthopédie (CFCOT) et de la Sofcot permet cela à présent.

La visibilité est nécessaire, car tous les internes qui souhaitent embrasser notre spécialité doivent savoir que le CJO existe et ce qu’ils peuvent y trouver. C’est le rôle de notre site, de nos campagnes de mailing et de notre application iPhone et Android gratuite (CJOrtho). Une tâche à recommencer incessamment. Cette visibilité donc car le CJO doit être l’opportunité pour chacun de participer à différents projets nationaux, à une table ronde, à un symposium. Notre nouvelle équipe, avec la présidence de Marc-Olivier GAUCI et l’arrivée de nouveaux visages devra continuer ces projets et en inventer d’autres. Les projets en cours sont nombreux mais un des sujets important des mois et années à venir sera la plateforme d’enseignement. Ce support d’enseignement nationale et à terme d’évaluation des connaissances a été impulsé par notre équipe et soutenu par Gilles Walch et Henry Coudane, notamment. Nous participons aux cellules pédagogiques et techniques qui en coordonnent l’action globale. Nous avons réfléchi cet outil pour homogénéiser la formation dans notre pays où les écoles de sous-spécialité dominent.

Mais un des chantiers majeurs, selon moi, sera l’attractivité plus tôt dans le cursus vers notre spécialité. Il faut encore sensibiliser les jeunes orthopédistes internes ou en devenir. Il est fréquent que les étudiants en Médecine dans d’autres pays participent à des études ou collectent des données. Ce seront des aides pour leur carrière à venir. Le choix de la spécialité se fait souvent avant l’internat, il faut donc impliquer plus tôt les étudiants par la participation à la recherche clinique par exemple. La recherche sera de plus en plus importante dans le futur alors que notre spécialité est de plus en plus technique. Par ailleurs, de plus en plus de centres privés réalisent des études majeures sur de larges séries. C’est le prix pour exister en France, en Europe et dans le monde et c’est l’avenir de l’Orthopédie que de pouvoir faire une recherche clinique et fondamentale structurée.

Nous avons essayé donc de contaminer par cette cure de jeunisme, toute notre planète Orthopédie et nous nous réjouissons du travail accompli. Cinq années donc c’est le temps de finir un internat et un clinicat. Après on est moins jeune et surtout de nouvelles idées viennent et remuent la planète Orthopédie. Nous n’avons pas mal travaillé, beaucoup échangé et construit. Le bureau change, l’esprit reste. Une belle expérience.

-
Nicolas Reina

Le mandat du précédent Bureau du CJO présidé par Nicolas Reina s’achève avec brio. Il laisse une organisation solide, légitime et bien intégrée auprès de la SOFCOT, du Collège (CFCOT) et des Sociétés Associées Partenaires (SAP). Le CJO fait aussi partie désormais de notre quotidien avec des propositions de formation, un représentant CJO par CHU, une application pratique et une implication désormais régulière aux tables rondes ainsi qu’une session CJO au Congrès annuel de la SOFCOT.

Beaucoup de sujets brûlants sont aujourd’hui d’actualité:

  • L’évolution de l’application dont la version 2.0 a été lancée pour la SOFCOT 2016 et qui ne cesse de s’enrichir avec de nouvelles fonctionnalités.
  • La mise en place de Plateforme d’Enseignement à Distance que nous avions anticipée et qui, depuis fin novembre 2016, est officiellement obligatoire pour l’enseignement du nouveau DES d’Orthopédie-Traumatologie. Le CJO participe activement à sa mise en place pour novembre 2017.
  • Avec la Réforme du 3 ème Cycle ce sont aussi les agréments de stage qui seront modifiés. Nous devons veiller à ce que la qualité de la formation soit au moins aussi bonne qu’auparavant et que les 6 ans de DES suivi d’un post-DES de 1 à 2 ans permette de former de nouveaux orthopédistes de haut niveau.
  • La session CJO 2017 dont vous avez choisi le thème : « Peut on laisser opérer l’interne » avec son titre provoc’ ne manquera pas de susciter les débats les plus houleux. Nous mènerons une enquête auprès de tous les protagonistes afin de briser les tabous dont sont parfois victimes les plus jeunes d’entre nous. Ceci afin qu’en cette période de chamboulement du 3 ème cycle, de pression législative sur le temps de travail et d’homogénéisation national de programme de compétences techniques, l’interne optimise sereinement sa formation pratique au bloc opératoire avec la bienveillance de ses aînés. Nous mènerons en parallèle des travaux sur la simulation en orthopédie-traumatologie qui reste la grande absente de notre formation.
  • Nous devons aussi dépasser notre vision inter-régionale de l’acquisition des connaissances. Le CJO souhaite promouvoir la mobilité géographique pour des durées variées et adaptées auprès de chirurgiens experts reconnus. Certaines SAP proposent déjà de tels échanges, nous devons les faciliter. Au-delà de nos frontières, le FORTE rassemble les orthopaedic trainees de toute l’Europe. Cette année, le CJO a décidé que la France fort de son expérience chirurgicale serait présente au FORTE et fait désormais partie du Bureau Européen. Le Summer Summit doit devenir un de nos rendez-vous immanquables et les orthopédistes français ne devront plus rougir devant l’EBOT exam. Ce sera un gage supplémentaire de la qualité de notre formation devant nos confrères européens.

Vous l’aurez compris, 2017 sera placée sous le signe de la modernisation et de l’ouverture de notre formation. Une nouvelle ère connectée, technologique s’ouvre.
Soyons au rendez-vous !

-
Le bureau du CJO

Chers amis, Chers collègues,

Voilà de nombreuses années que le Collège des Jeunes Orthopédistes existe. Il a connu des périodes d’activité intense et d’autres plus calmes. Ces années ont toujours été motivées de la même envie de fédérer les internes, assistants et chefs de cliniques, de promouvoir notre spécialité en France et de procurer une information sur la formation aux jeunes désireux d’embrasser l’Orthopédie.

Cette nouvelle année marque le renouveau du Collège des Jeunes Orthopédistes. En effet, nous reprenons le flambeau.

C’est ainsi qu’avec la bénédiction de Collège, le CJO a connu lors de notre congrès de la SoFCOT dernier un changement de bureau.

Avec une poignée d’internes et chefs de clinique, nous organiserons ce renouveau autour de plusieurs axes pour être un interlocuteur privilégié des jeunes en formation ou encore étudiants en Médecine. Il ne s’agit pas de se substituer au rôle des coordonnateurs de DES ou DESC ou de nos maîtres mais de répondre à une demande des internes.

Rebâtir un site internet informatif sur la formation universitaire avec les contacts d’interlocuteurs "référents" par inter-région ; informer les internes sur les congrès et les formations des laboratoires ; faciliter les échanges nationaux et internationaux cliniques ou de recherche ; partager des expériences sont autant de voies que nous souhaitons développer.

Cela se fera avec votre aide. Nous sommes à l'écoute de vos suggestions. Merci du relais que vous serez auprès de vos co-internes et chefs.

-
Nicolas Reina
Président du Collège des Jeunes Orthopédistes